Photos et cartes postales

Construction d'un « Pou-du-ciel » - 1 (juillet 1935)

<< carte précédente
carte suivante >>


Éditeur : AmateurN° de carte : -
Commune : GenèveLieu-dit : La Jonction

Roger Hauert s’est toujours montré très entreprenant et avide de nouveautés. Ainsi en 1935 il se lance dans la construction d’un « Pou-du-ciel ».

Il s’agit du nom donné par le français Henri Mignet (1863-1965) à un minuscule avion de sa conception, imaginé dans un esprit de simplicité, de sécurité et de faible coût et dont il offre les plans à tout le monde au travers de son livre « Le sport de l'air », publié en 1934. Avec sa construction en bois et toile renforcés par quelques tubes issus de cadres de bicyclettes et des roues de poussettes il ne fait appel à aucun matériau sophistiqué nécessitant l’emploi de machines. Le moteur est souvent emprunté à des motocyclettes, 2 ou 4 temps, d’une puissance de 25 à 35 CV, avec l’hélice directement montée sur l’arbre moteur. Le 13 septembre 1934 le magazine "Les Ailes" révèle l’existence du 14e prototype "Pou-du-ciel", le HM-14 avec les caractéristiques suivantes : le monoplace utilise le principe de l’aile à fente au moyen d’une aile haute de grande dimension, mobile dans le sens vertical, qui est suivie d’une 2e aile de taille plus réduite, en position basse, fixée rigidement sur la carlingue et placée juste derrière la première - envergure : 5,2 m – longueur : 3,6 m – hauteur : 1,7 m – poids : environ 150 kg, suivant le type de moteur.

Le 13 août 1935 Mignet traverse la Manche à bord de son « Pou » monoplace ultraléger HM-14, lequel rencontre rapidement un engouement populaire fantastique. De très nombreux constructeurs amateurs se lancent dans sa construction, en pleine crise économique. C’est également un gros succès en Grande-Bretagne où de nombreux appareils se construisent. Le 20 octobre le 100e « Pou » français est homologué. Malheureusement, malgré une grande stabilité, en piqué le « Pou » a tendance à se mettre sur le dos et à la fin 1935, une quinzaine d’accidents mortels se sont produits, ce qui le fait interdire, du moins momentanément.

Dès le début de 1935, Roger Hauert a loué un local dans un ancien entrepôt et s’est lancé dans la réalisation de l’appareil, en commençant par l’aile principale. Alors que la partie de l’aile déjà réalisée est solidement fixée sur des chevalets par de grosses presses de menuisier, il est en train d’examiner les plans qui lui permettront de poursuivre sa construction dont la structure est déjà bien avancée. Mais l’avion ne sera jamais terminé, car il abandonnera sa réalisation après l’interdiction de voler du modèle prononcée fin 1935.

Cliché de Marthe Hauert - Collection B. Hauert.



Copyright © 1998-2018 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon