Photos et cartes postales

La fabrique de bonneterie du Châble

<< carte précédente
carte suivante >>


Éditeur : AmateurN° de carte : -
Commune : Beaumont (74)Lieu-dit : Le Châble

Créée en 1880 par Léon Tapponnier, cette fabrique faisait travailler près de 80 ouvriers et ouvrières. En 1886, à la mort de Léon Tapponnier, Paul Rau (de nationalité allemande) prend la direction de la Manufacture. A la déclaration de guerre en 1914, en tant que citoyen allemand, il est prié de quitter le territoire français et s’installe à Drize, dans le canton de Genève.

Pendant la Grande Guerre, la pénurie de main d’oeuvre féminine conduit la direction à faire appel à de jeunes italiennes. En mars 1930, la Manufacture est achetée par la S.A. Buhl Bonneterie de Paris, qui la cédera peu après à la Compagnie Française de Fabrication de Bas et Sous-Vêtements de Paris. En 1933-34, fermeture de l’usine et délocalisation des machines à Schirmeck (Bas-Rhin) dans une autre usine de la Compagnie.

On peut supposer que le bâtiment ancien, qui a sans doute servi aux tout débuts de l'atelier de bonneterie, a été démoli pour édifier le beau bâtiment qui subsiste de nos jours.

En 1939, à la déclaration de guerre, des usines alsaciennes sont évacuées, et parmi celles-ci la Société Alsacienne d’Aluminium, créée en 1932 à Sélestat par Frédéric Meyer, qui vient s’installer au Châble. Cette usine fabrique des emballages souples à base d’aluminium. En 1976, l’entreprise entre dans le groupe allemand Vereinigte-Aluminium Werke (VAW). Après la fermeture de l'Alsacienne en 2002, un repreneur (COFRADEC) y travailla, mais a fini par déposer son bilan fin 2003.

Entre 2007 et 2009, une partie de l'usine a été utilisée par ADELAC pendant la construction de l'autoroute A41. L'usine a été rachetée par la Communauté de Communes du Genevois (CCG) pour permettre à de jeunes entreprises de démarrer leur activité, idée de « pépinière d'entreprises ».

Cette photo a été prise sur les marches de la salle des fêtes du Châble. Au premier rang, la troisième femme depuis la gauche, celle qui soulève sa jupe, serait Louise Borgel épouse Pillet. Les autres personnes restent à identifier : merci de nous aider... (email : la-salevienne@wanadoo.fr).

Cette carte est à rapprocher de la carte d’indice 182.

Pour tout connaître sur la commune, lire : “Beaumont : 1814 - 1940”, par Félix Croset, 440 p., ouvrage de référence édité par La Salévienne en 1990.

Collection Paulette Millet.



Copyright © 1998-2018 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon