Photos et cartes postales

« Souvenir du pont en bois d’Étrembières »

<< carte précédente
carte suivante >>


Éditeur : Edouard Castres, peintreN° de carte : -
Commune : AnnemasseLieu-dit : Ponts d'Étrembières

Ce tableau peu connu intitulé « Souvenir du pont en bois d’Étrembières » fut réalisé par Édouard Castres (1838-1902), célèbre peintre genevois de sujets militaires, scènes de genre, portraits, compositions décoratives, céramiste, émailleur. Cet artiste est particulièrement connu pour ses représentations de la guerre franco-prussienne de 1870.

Après avoir étudié avec Barthélemy Menn (1815-1893) à Genève, il se rend à Paris pour suivre des cours à l'école des beaux-arts. Il prend part à la guerre franco-prussienne de 1870 en servant dans une ambulance internationale travaillant aux côtés de l'Armée de l'Est de Bourbaki et assiste à la retraite de l'armée en Suisse en février 1871. En souvenir de cet évènement, il peint plusieurs toiles à l'huile représentant le quotidien de ces soldats dans le Jura enneigé. Ses travaux sont remarqués par l’entrepreneur Benjamin Henneberg qui confie à Castres la réalisation d'un panorama circulaire représentant la reddition de l'armée du général Bourbaki. Il commence ses études sur le sujet en 1876 et réalise le tableau à Genève en quatre ans dès 1881 avec une équipe de peintres parmi lesquels se trouve Ferdinand Hodler. Le panorama, mesurant 112 mètres sur 10, est actuellement exposé à Lucerne dans un musée spécialement dédié.

En 1872 Édouard Castres s’installa en France au « hameau d’Étrembières ». Il mourut à Annemasse et fut enterré au cimetière d'Étrembières devant l’entrée de la chapelle du XVe siècle avec son épouse Eugénie Miffon (1849-1917), leur fils Alexandre (1878-1939) et sa femme Bianca Eckardt (1887-1981). Il était le beau-père de Louis Eugène Souvairan, tanneur à Annemasse, dont une des petites filles, célibataire, vivait encore à Annemasse dans les années 1980 et peignait avec quelque talent. Son autre petite-fille, Simone Souvairan, avait épousé Jean Roussel (1904-1983), officier de cavalerie.

L’association « Genève humanitaire, centre de recherches historiques » travaille actuellement sur « Édouard Castres, le premier peintre de la Croix-Rouge internationale ».

L’artiste a représenté ici le très ancien pont qui franchissait l’Arve entre Annemasse et Étrembières. Ce pont de bois fut remplacé en 1847 par un pont de pierre et de fonte. A gauche la route montant vers Annemasse, à droite celle à conduisant vers Étrembières. A noter le beau bâtiment de la douane sarde démoli dans les années 1970 ; il possédait trois étages dont un mansardé ; un dessin le représente dans l’ouvrage de Guy Gavard « Histoire d'Annemasse et des commune voisines : les relations avec Gene?ve de l'e?poque romaine a? l'an 2000 », édité en 2006 par La Fontaine de Siloé. A noter les fleurs en pots (des lauriers ?) et les deux poules.

Cette « huile sur toile » (46,5 cm) est à rapprocher de l’autre tableau de E. Castres (indice 1441).

Merci à D. Dutailly.



Copyright © 1998-2017 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon