Photos et cartes postales

Le bas de la Corraterie (1946)

<< carte précédente
carte suivante >>


Éditeur : AmateurN° de carte : -
Commune : GenèveLieu-dit : Rue de la Corraterie

La rue de la Corraterie est une élégante rue reliant la place de Neuve, proche du parc des Bastions à la place Bel-Air, bordant le Rhône. On y remarque des immeubles à frontons qui forment un bel ensemble unitaire architectural datant du XIXe siècle. Leur faisant face, d'anciens hôtels particuliers de style néoclassique sont maintenant occupés par des banques privées genevoises. Comme, par exemple, la banque Lombard Odier & Cie qui est intimement associée à la Corraterie pour être installée depuis le XIXe siècle dans ce premier « quartier des banques ». L'auteure Jacqueline Casari, dans son ouvrage « Genève et ses rues » (1981) donne une vision plus romantique de la rue : « S'il fallait désigner la rue aristocrate de Genève, il faudrait citer la Corraterie. Hautaine, stricte, élégante, sans enjolivure, jalouse de ses traditions et du maintien de son autrefois, elle se prête néanmoins aux exigences actuelles tout en restant très attachée à son passé [...] ».

Jadis, c'était en cet endroit que les chevaux couraient : la corraterie des chevaux. Jean-Paul Galland, dans son « Dictionnaire des rues de Genève » explique au sujet de la rue de la Corraterie : « Pendant les foires, le marché aux chevaux se tenait dans cette rue qui s'appelait « Carreria corrateriae equorum ». Le nom Corraterie peut s'appliquer aussi bien au courtage proprement dit qu'à la course des chevaux. Au XVIIe siècle, le premier manège genevois s'établit à cet endroit et les premiers maîtres d'équitation, en même temps maquignons, étaient appelés des « corratiers ». Cette artère humide a été longtemps le royaume des maquignons et il faudra attendre pour voir s’y établir des commerçants. Les marchands n’osaient pas s’y installer, de peur que ces bâtiments élevés sur les anciens fossés soient instables et que l’air soit irrespirable.

La construction de l’ensemble des immeubles de la Corraterie, côté pair, est achevée en 1828 à l’emplacement exact d’une antique muraille. Le bâtiment d’angle du bas de la rue est occupé par la prestigieuse Papeterie Brachard, dont on distingue nettement le nom sur les murs. Il s’agit d’une affaire de famille fondée par l’ancêtre Nicolas Brachard né à Paris en pleine Révolution, descendant d’une famille de sculpteurs à la Manufacture de Sèvres, qui s’établit à Genève et ouvre une papeterie de luxe « française et anglaise » en octobre 1839.

La rue de la Corraterie est parcourue chaque année au début du mois de décembre par le traditionnel cortège de l’Escalade, plus grand défilé historique d'Europe qui commémore l'échec de l'invasion savoyarde et sarde en 1602. « L’Escalade » tient son nom de la tentative d’escalade par les Savoyards des murailles de la ville de Genève au moyen d'échelles en bois démontables, entreprise par les troupes du duc de Savoie dans la nuit du 11 au 12 décembre 1602. Chaque année en décembre, la Fête de l'Escalade commémore la victoire de la république protestante de Genève, entre humour et traditions, et donne lieu à toutes sortes de manifestations populaires (course, cortèges), faisant ainsi partie des traditions vivantes de Suisse.

Cliché de Roger Hauert - Collection Bernard Hauert.



Copyright © 1998-2017 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon