Photos et cartes postales

Le monument aux morts de Monnetier en hiver

<< carte précédente
carte suivante >>


Éditeur : Roger Hauser, MonnetierN° de carte : 9
Commune : Monnetier-MornexLieu-dit : Monnetier-Église

La commune de Monnetier-Mornex possède trois monuments aux morts de la Grande Guerre, c'est-à-dire un par village.

  1. Celui de Monnetier, situé au nord de l'église (photo), porte 10 noms de disparus et fut inauguré le 31 juillet 1921 en présence du maréchal Joseph Joffre (1852-1931), du maire (de 1920 à 1935) et ancien poilu Jacques Déjean (1858-1944), du sénateur Goy, du député Paul Tapponnier (1884-1970), du sous-préfet Dauttesme, de M. Eggly, président des volontaires suisses...

    Le maréchal était en vacances en Haute-Savoie et serait monté de Veyrier à Monnetier par le chemin de fer à crémaillère : Carmen Fontaine (1904-1982) était avec Joffre « dans le funiculaire, en première classe » ; Jules Fontaine (1878-1922), le père de Carmen, conduisait la voiture automotrice. Carmen lui a « offert le bouquet ». Lors de la cérémonie à l'hôtel du château de l'Ermitage, on a dit que Joffre aurait bu dans le verre de Napoléon III (1808-1873). Ce jour là, Joffre dédicaça des cartes postales du monument éditées par L. Fauraz ; cela se passait à l'hôtel d'Émile Trottet (1846-1924) à Monnetier.

    Maréchal de France, né à Rivesaltes, Joffre participa à la conquête du Tonkin, du Soudan et de Madagascar, puis devint chef de l'état-major général de l'armée (1911) ; commandant des armées du Nord et du Nord-Est il remporta la victoire de la Marne en 1914 ; nommé généralissime en 1915, il fut remplacé par Robert Nivelle (1856-1924) et promu maréchal de France en 1926.

  2. Le monument aux morts de Mornex est situé devant la chapelle Saint-Laurent (non dédicacée) construite en 1900 porte 20 noms, et fut inauguré le dimanche 14 août 1921en présence du maire Jacques Déjean, du sénateur Goy et de l'amiral Charlier retiré à Mornex. Cette fois Joffre n'est pas revenu pour cette cérémonie.

    Le vice-amiral Louis Charlier (1861-1935) était peu connu dans la région du Salève ; il était plus souvent en mer à l'autre bout du monde que dans sa propriété de Mornex. La grande maison « Les Hutins », située entre le pavillon Wagner et la Villa Emmanuel, avait été construite par les parents d'Adrienne Kunkler (1867-1936) de Genève, que Louis Charlier épousa à Mornex en 1894. La belle maison et son parc furent vendus en 1947 à l'Armée du Salut qui les transforma. Une des filles de Louis Charlier, Elsie (1898-1980), épousa Samuel Viaud (1889-1969) en 1920, fils de l'écrivain-officier de marine Julien Viaud, dit Pierre Loti (1850-1923) qui navigua à la même époque et dans les mêmes océans que Louis Charlier ! Samuel et Elsie eurent deux fils, Jacques et Pierre (1921-1993). Ce dernier passa une partie de ses vacances à Mornex et le chemin de fer du Salève qui passait près de la maison familiale reste son « plus beau souvenir de jeunesse ».

    Le monument porte les noms des cinq frères Terrier, morts pour la patrie : Jean Marie, né en 1884, Ferdinand, né en 1889, Alfred Louis, né en 1896 et Paul, né en 1898 ; François, l'aîné, né en 1883, qui résidait à Lucinges, est mentionné également sur le monument de Lucinges. Leur mère, « restée seule fut trouvée morte de désespoir dans son lit ».

  3. Le petit monument d'Esserts-Salève marque l'entrée du cimetière d'Esserts et fut inauguré vers 1922-23 par le maire M. Chamot, en l'absence d'autres personnalités ; la pierre fut taillée par Pierre Jacquemoud dans un bloc erratique.
Les inaugurations des monuments de Monnetier et de Mornex ont déplacé beaucoup de monde, en particulier des photographes, contrairement à la cérémonie pour le monument d'Esserts dont nous n'avons aucune photo ; le marché de la carte postale ne devait pas être rentable avec ce petit village.

Sur cette carte postale de Roger Hauser (1902-1987) l'église en arrière plan est bien présente, contrairement à la carte d’indice 473.

Noter le panneau fixé à l'arbre « Automobilistes, rangez vos voitures face à l'église » et le givre dans les branches des arbres.

Merci à D. Dutailly et M. Brand pour les précisions sur les frères Terrier. Collection G. Lepère.



Copyright © 1998-2017 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon