AUTRES éTUDES

Une célébrité en séjour à Monnetier écrit sur le chemin de fer du Salève

Genève et le Salève attiraient les célébrités de la Belle Epoque et le chemin de fer à crémaillère transporta quelques-unes d'entre elles. Parmi celles-ci, Alexandra David-Néel séjourna quelques jours à Monnetier en 1907, à l'hôtel Bellevue, le plus bel hôtel du Salève et tout proche de la gare principale de Monnetier-Mairie. Elle y fut le témoin d'une intéressante anecdote ferroviaire et humaine.

Dans un courrier adressé le dimanche 6 octobre 1907 à son mari, elle relate : « Mon cher Ami, (...) Je viens d'assister à une scène amusante. Devant l'hôtel, à la petite gare, les trains s'arrêtent ; de celui qui monte aux Treize-Arbres descend un grand monsieur maigre au devant duquel chef de gare et employés se précipitent, casquettes à la main. Un inspecteur ou le directeur de la ligne, j’imagine. Le monsieur est grave : train de plaisir à prix réduit aujourd’hui, le train de 1 h est dédoublé ! ! ! Dans le bureau du chef de gare on cherche des papiers qu’on montre au grand chef, sur le quai... Un certain affairement règne et j’entends le chef, de plus en plus grand, s’informer du nombre de voyageurs montant par le train (le premier train de 1 h) : 17 personnes, répond le chef de gare. Sur ce, on corne, le train grimpe et le Monsieur grandissant encore, s’il était possible, dans la conscience de ses hautes fonctions, reste pour attendre le train de 1 h (n°2) qui suit à quelques minutes avec 6 autres voyageurs. Et le directeur montait dans la voiture, salué jusqu’à terre, s’élève comme un dieu de féerie au Châtelet. Je riais tout haut derrière la palissade séparant le jardin de l’hôtel de la voie. Je songeais au retour de la fête de Carthage quelle tête aurait fait ce bonhomme s’il avait dû emporter cette foule. Cela se raconte mal, du reste, l’amusant c’était de voir ce long individu devant son chemin de fer et sa station en miniature ayant l’air de sortir d’une boîte de joujoux. »

Alexandra mentionne deux fois dans sa lettre « le train de 1 h » quittant la gare de Monnetier-Mairie pour monter aux Treize-Arbres. Afin de vérifier, nous avons longuement cherché l’horaire en vigueur ce dimanche 6 octobre.
Hélas ! L’horaire de l’été 1907 valable du 15 avril au 15 octobre et donné avec les heures de l’Europe centrale, ne mentionne pas de train à 13 h 00 quittant Monnetier-Mairie pour monter aux Treize-Arbres. Alexandra se serait-elle trompée d’heure ? Sa montre était-elle réglée sur une autre heure que l’heure de l’Europe occidentale en usage au chemin de fer du Salève mais pas à Genève d’où elle venait ? Une explication envisageable serait que Alexandra se soit trompée sur la destination des « trains de 1 heure » : en effet, en 1907, il existait bien deux trains, quittant la gare de Monnetier-Mairie, mais descendant des Treize-Arbres (et non l’inverse), l’un se dirigeant sur Veyrier et le second ayant Etrembières pour terminus. Alexandra aurait été trompée, comme beaucoup d’autres personnes, par la configuration particulière des trois branches en étoile autour de la gare centrale...


texte (extraits): Gérard Lepère pour SALEVES
cartes postales: Gérard Lepère
photo: portrait d'Alexandra David-Néel propriété de la fondation ADN
mise en page: Lionel Saumon


Copyright © 1998-2017 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon