ÉCHOS SALÉVIENS no 15 (2006) - 190 pages - 18 € / 22.50 CHF

commander


  • John Ruskin à Mornex : l´exil volontaire d´un Anglais parmi les plus célèbres du XIXe siècle dans un village savoyard, par Chris Pool

    Quel Savoyard connaît aujourd’hui John Ruskin ? Ce génie anglais, parfois comparé à Karl Marx, inspirateur du Mahatma Gandhi, admiré par Marcel Proust, estimé par Tolstoï. Il fut critique artistique, peintre lui-même, géologue, protecteur des sites naturels et des bâtiments, écrivain, économiste, réformateur social, écologiste avant l’heure. En 1862-1863, il séjourne à Mornex, il parcourt le Salève et nous laisse des témoignages, des documents et des études inédites. Chris Pool, maître d’études ruskiniennes, nous fait découvrir, à partir de son travail de recherche présenté à l’université de Lancaster, l’activité de Ruskin au cours de ses séjours en Haute-Savoie.


  • Comprendre les paysages saléviens, techniques agraires et organisation spatiale, par Alain Mélo

    Alain Mélo nous invite à comprendre le paysage « du Salève au Vuache » et à le découvrir d’une façon nouvelle à partir de ses connaissances, géologiques, archéologiques, toponymiques et historiques. Il nous montre également l’intelligence de l’agriculteur qui a su habilement tirer parti de ses terres en les aménageant écologiquement, notion dont notre époque avait oublié l’importance.


  • Le sanctuaire gallo-romain de Présilly, par Emmanuel Ferber

    Incroyable découverte que celle d’un sanctuaire gallo-romain à Présilly au pied du mont Sion qui a été utilisé du 1er siècle avant J.-C. jusqu’à la fin du IIe siècle. Emmanuel Ferber, chargé d’études à l’Institut national de recherches archéologiques préventives nous offre le rapport des fouilles dont il a eu la responsabilité fin 2005 dans le cadre de la mission de l’autoroute Villy-le-Pelloux – Saint-Julien-en-Genevois. Par cette découverte, le site « avec ses dix temples et son enceinte sacrée fait partie des plus grands sanctuaires reconnus dans cette partie du monde romain ».


  • Le « soulèvement savoyard » de mars 1943 ou la montée au maquis des réfractaires et de la jeunesse savoyade, par Claude Barbier

    Lorsqu’on évoque la guerre de 1939-1945 en Haute-Savoie, chacun pense à l’épisode de Glières, peu connaissent ou ont mis en valeur le « soulèvement savoyard » de mars 1943. Claude Barbier, l’un des meilleurs spécialistes de la dernière guerre en Haute-Savoie, nous fait découvrir la montée au maquis de la jeunesse savoyarde et en particulier en Chablais, suite aux mesures prises par le gouvernement de Vichy pour le Service du travail obligatoire (STO). Bien avant « Glières », ces « événements de Haute-Savoie », attireront l’attention de Londres et des Britanniques. Ils auront un retentissement national et international qui propulsera la Haute-Savoie dans la Résistance. Aux dires de Jean-Louis Crémieux-Brillac, « pour la première fois, le lien entre la fuite devant le STO et l’éventualité d’une résistance populaire armée est apparu explicitement ». Précurseur des événements de Glières « le soulèvement savoyard » méritait de sortir de l’ombre.




Copyright © 1998-2017 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon