LE VOLUME : 52 pages - 10 € / 12.5 CHF

commander


Le traité de Saint-Julien

par Collectif d'auteurs

Le traité de Saint-Julien de 1603, malgré son peu de notoriété auprès du grand public, constitue pour la Savoie un tournant dans son histoire. Juste après le traité de Lyon de 1601 qui voit le duc de Savoie sacrifier le Bugey, le Valromey, la Bresse et le Pays de Gex contre le marquisat de Saluces, le traité de Saint-Julien confirme le désengagement du duc de Savoie de ce côté-ci des Alpes, par l'abandon forcé de ses prétentions sur Genè­ve même si, au cours du XVlle siècle, les ducs de Savoie ont encore manifesté quelques velléités sur la ville. Pour Genève, le traité confirme diplomatiquement son indépendance acquise simultanément à l'adoption de la Réforme, et confortée militairement - le terme est sans doute exagéré - durant la nuit de l'Escalade dans les circonstances que chacun sait. II confirme également, pour partie, son isolement avec son territoire « naturel » de proximité malgré les clauses de circulation des marchandises et des personnes qu'il stipule dans son article I.

Pour les habitants de la Savoie du Nord et en particulier ceux du bailliage de Ternier, il termine une période de guerre et de destructions qui ont affamé la région et qui nous privent aujourd'hui d'un patrimoine bâti et ar­chivistique à tout jamais perdu

Cette plaquette présentée en co-édition entre La Salévienne, la Société d'histoire et d'archéologie de Genève et l'Association pour l'étude de l'histoire régionale fait partie des publications qui ont été éditées dans le cadre des manifestations entourant la commémoration du 400e anniversaire de la signature du traité de 1603. Très bel ouvrage qui présente le traité et retrace le contexte politico-militaire qui a conduit à cette signature.

Saint-Julien est en Haute-Savoie (74).



Copyright © 1998-2017 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon