LE VOLUME : 447 pages - 27 € / 34 CHF

commander


Crimes de guerre à Habère-Lullin

par Claude Barbier

À Habère-Lullin, le 26 décembre 1943, vers 1 h du matin, un détachement du 28e régiment de police Todt interrompait brutalement un bal organisé au profit de jeunes réfractaires au service du travail obligatoire. Dénoncés par un maquisard retourné, 24 jeunes gens, ainsi que le fruitier furent assassinés par les policiers allemands. 8 autres furent déportés, dont 6 ne revinrent pas.

Le 2 septembre 1944, 40 Allemands, prisonniers de guerre furent passés par les armes, à une centaine de mètres où périrent les victimes du 26 décembre 1943. Ainsi, Habère-Lullin présente la particularité d’avoir été le théâtre de deux crimes de guerre, l’un commis par des policiers allemands, l’autre par des membres des Forces Françaises de l’Intérieur.

Si le premier fait l’objet de commémorations annuelles, le second est très largement ignoré.

De nombreuses questions sont restées en suspens depuis soixante-dix ans maintenant : quel a été le rôle exact de celle que tout le monde (ou presque) a accusé d’avoir dénoncé le bal, « la Marseillaise » ? L’exécution des 40 prisonniers de guerre a-t-elle, comme cela est dit depuis 1944, permis la libération de 1 200 personnes emprisonnées à Lyon ? L’auteur, Claude Barbier, est docteur en histoire contemporaine de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches sur les deux crimes de guerre d’Habère- Lullin l’ont conduit à consulter des archives conservées en France (Annecy, Lyon, Le Blanc, Vincennes, Paris, Marseille, Caen, etc.) en Suisse (Genève, Berne) mais aussi en Allemagne (Munich). Il aura également rencontré les derniers témoins des événements. Il livre ici les résultats d’une recherche particulièrement fouillée.



Copyright © 1998-2017 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon