LE VOLUME : 225 pages - 30 € / 38 CHF

commander


L'étrange histoire du château des Avenières

par Christian Regat

Construire un château au XXe siècle et le poser dans les pâturages d’une montagne de Haute-Savoie, à plus de 1000 m d’altitude, est le début d’une histoire bien étrange. L’argent d’une Américaine millionnaire et le goût très sûr de sa compagne, fille d’un viticulteur bourguignon anobli par le pape, confèrent à la demeure tous les atouts de la beauté, du luxe et du confort. Après dix ans de vie commune, la compagne se laisse séduire par une autre Américaine et la propriétaire des lieux cherche à se « normaliser » en épousant un musulman, descendant des maharajas de Lahore. Féru d’ésotérisme, celui-ci transforme le château en une demeure philosophale, déploie à ses pieds des jardins initiatiques et pare la chapelle d’un décor de mosaïques unique au monde, dédié aux cartes du tarot. Il agrandit même le château pour y placer un orgue. Avec l’argent de sa femme, il aménage une ferme modèle, apporte l’eau aux hameaux qui en étaient dépourvus, installe l’électricité dans une demi-douzaine de communes, ouvre à travers la montagne une route de 25 km, organise le ravitaillement aérien d’un observatoire sur le mont Blanc et institue une fondation pour offrir à la France le plus grand observatoire astronomique du monde. Sa mort mystérieuse sur la mer Rouge met un terme à ce projet.

Devenue veuve, l’Américaine fonde une maison d’édition spécialisée dans l’ésotérisme et se remarie avec un pianiste, théoricien de l’ésotérisme musical. Mais elle est ruinée par le krach qui secoue la bourse de New-York et se voit contrainte à vendre son fabuleux château.

Après avoir pris soin de cacher par des boiseries les mosaïques de la chapelle, la société immobilière qui a racheté le domaine fait venir des religieuses polonaises pour y établir une maison familiale de vacances. Or, celle-ci n’a pas même le temps d’ouvrir ses portes, car c’est le moment où se déclenche la Seconde Guerre mondiale. La Croix-Rouge suisse prend le relais pour accueillir au château des enfants juifs, protégés par la double neutralité de la Croix-Rouge et de la Suisse, tandis que l’infirmerie soigne clandestinement les maquisards malades ou blessés.

Au lendemain du conflit, le plus prestigieux établissement de l’enseignement catholique en France ouvre aux Avenières un collège à la montagne. Les élèves, dont plusieurs deviendront des personnages célèbres, bénéficient d’une éducation privilégiée. La pratique de l’équitation fait partie du programme et nécessite la construction d’un manège olympique.

Par la suite, le domaine est vendu à un homme d’affaires qui laisse le château à l’abandon. Un architecte de génie, totalement novateur dans l’art de bâtir, va lui redonner vie. Passionné par l’ésotérisme, il s’enthousiasme pour les jardins et pour les mosaïques de la chapelle. Il installe même au château un gourou venu des Indes. Dans l’esprit de l’architecte naît bientôt un ambitieux projet : créer aux Avenières une véritable ville à la montagne, avec université, centre de congrès, hôtel de luxe, services, commerces, piscine, patinoire, parcours de ski de fond et parcours de golf. Les écologistes font échouer cette entreprise dans laquelle l’architecte s’est ruiné. Pour tenter de rentabiliser le château, il ouvre un restaurant indien et cultive la légende d’une demeure hantée par les fantômes. Mais les banques exigent le remboursement des sommes importantes qu’elles ont engagées dans le projet et obtiennent la mise en vente du domaine aux enchères publiques.

Depuis, l’histoire mouvementée des Avenières s’est apaisée : le château est devenu le cadre incomparable d’un hôtel de luxe et d’une table gourmande.



Copyright © 1998-2017 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon