Photos et cartes postales

Le Clos des Salèves

<< carte précédente
carte suivante >>


Éditeur : L. Fauraz, AnnemasseN° de carte : 1411
Commune : Monnetier-MornexLieu-dit : Mornex

Le Clos des Salèves eut une longue histoire ; ce bâtiment existait déjà en 1850, étant peut-être une maison de religieuses de la Présentation, lorsque le docteur Antoine-Benoit Geoffroy (né avant 1796 dans la Meuse) fonda l'établissement de Mornex afin d'y donner des soins hydrothérapiques.

Richard Wagner (1813-1883) y vint l'été 1856 pour s'y soigner de sa maladie de peau ; l'établissement est alors dirigé par le docteur Vaillant ; frictions avec une serviette mouillée tiède, ensuite plus froide, bains de pieds froids, assortis d'un régime strict, sans même de café, du repos ; Wagner se repose, ne travaille pas, ne compose pas La Walkyrie (contrairement à ce que dit la légende), vit seul et ne voit personne. Deux mois de cure le remettent sur pieds, lui qui souffrait depuis des années de mauvaises digestions et d'érysipèle tenace [érysipèle ou érésipèle du grec érusipelas, est une dermo-hypodermite aiguë non nécrosante survenant autour d'une affection cutanée mal ou non soignée ou d'un orifice naturel (œil, nez...)]. Wagner quitte Mornex enchanté et guéri.

Le Clos des Salèves possédait des citernes d'eau aux coins du bâtiment ; cette eau aurait été transportée par des chars à boeufs depuis Saint-Gervais, à près de 65 km de distance.Les malades en traitement dans la clinique étaient enveloppés dans des linges humides et pas plongés dans des baignoires.

Au début du XXe siècle, le Clos des Salèves fut utilisé en appartement, puis dans les années 1930 devint hôtel-pension tenu par les Dressler ; pendant la Seconde Guerre, il abrita les enfants réfugiés. Dans les années 1950 le préventorium « Les Salèves » fut géré par le Comité Commun pour l'Hygiène de l'Enfance (Lyon). Jusqu'en 1968, il hébergera les garçons, les filles étant regroupées au Rayon de Soleil, 700 mètres plus haut dans Mornex. Dans les années 1980, le bâtiment plus que centenaire a failli être transformé en une « petite résidence à grand standing », « Le Wagner » ; la société ayant fait faillite, le chantier de rénovation fut stoppé et les travaux laissés en l'état jusqu'à la démolition complète du bâtiment en juin 1977.

Pour en savoir plus, lire l'article de Claude Weber « L'établissement hydrothérapique de Mornex et le Clos des Salèves », publié dans Salèves n° 42, printemps 2002.

Pour la suite des 38 documents concernant le Clos des Salèves et le Rayon de Soleil, voir la photo suivante.

Collection G. Lepère.



Copyright © 1998-2022 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon