Photos et cartes postales

La Pierre aux Fées (1898)

<< carte précédente
carte suivante >>


Éditeur : AmateurN° de carte : -
Commune : Reignier-Esery (74)Lieu-dit : La Pierre aux Fées

Dans la vallée de l'Arve, à deux kilomètres de Reignier, vers l'Eculaz, un dolmen s’élève. Les fées passent pour avoir apporté les matériaux sur leur tête. Certains assurent qu'une seule fée s'est chargée de la besogne, posant sur sa tête la plus grande pierre, deux autres sous les bras, et mettant la dernière dans son tablier.

Le monument est composé d'une table de ce granite du Mont Blanc nommé protogine, longue de 4,90 m et large de 4,50 m sur un mètre d'épaisseur, portée par trois larges dalles, amincies à l'arrête supérieure et entrant dans les rainures du plafond.

Les constructeurs ont pratiqué sous la table, au moyen du martelage ou piquage, deux longues rainures parallèles, et une troisième, coupant les autres à angle droit sur la face orientale. Les grandes surfaces planes des supports latéraux indiquent un équarrissage ; ils ont intérieurement une rainure verticale correspondant à celle de la table, et destinée à recevoir une grande dalle qui a disparu ou n'a pas été placée : peut-être devait-on tailler les deux blocs irréguliers qui gisent à pied d'oeuvre. Les supports latéraux ont la partie supérieure arrondie, et le travail humain est surtout visible dans celui du nord ; mais ils ont perdu leur parallélisme et ne s'emboîtent pas exactement dans les rainures de la table. A l'angle interne, le support du nord présente une creusure verticale destinée à enchâsser la dalle, aujourd'hui disparue qui le reliait au pilier postérieur. L'ouverture du côté opposé peut avoir été murée avec les deux petits blocs couchés à l'intérieur. Le caveau, hermétiquement fermé, aurait eu environ 2,50 m de coté sur 1,50 m de hauteur. A la face ouest aboutit une double rangée de pierres plates, s'élevant peu au-dessus du sol, paraissant être la base d'une allée. Cette allée a huit mètres en longueur et six mètres à la partie maximum de la largeur externe.

Des explorations ont été entreprises en 1843 mais aucun objet n'avait été trouvé à l'intérieur. Par contre, non loin, on trouva une hache et une poignée d’épée.

Les dolmens (« tables de pierre »), menhirs (« pierres dressées ») et les allées couvertes appartiennent à la catégorie des mégalithes. Dans de nombreux dolmens on a trouvé des ossements et objets funéraires. Ils servaient de caveaux collectifs pour un village ou un groupe de familles. Les dolmens furent plantés environ un millier d’années avant le début de la civilisation gauloise.

En Savoie les principaux groupes de mégalithes se trouvent dans le Chablais, la vallée de l’Isère, celle de l’Arc et les environs du lac du Bourget.

Cette photo inédite est à rapprocher de la carte d’indice 458.

Collection G. Lepère. Légende de Ph. Duret.



Copyright © 1998-2021 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon