Photos et cartes postales

Kiosque à marrons sur la place de l’Île (1947)

<< carte précédente
carte suivante >>


Éditeur : AmateurN° de carte : -
Commune : GenèveLieu-dit : La Tour de l'Île

Dans le petit matin brumeux le vendeur de marrons s’affaire à alimenter sa chaudière qui lui permettra de cuire ses marrons pour les offrir aux chalands.

« Ils sont chauds mes marrons, ils sont beaux mes marrons, ils sont bons mes marrons. Chauds, chauds les marrons, chauauauauds ! ». C’est par ce cri que le marchand de marrons, que nous avons tous entendus, allèche et appâte ses clients.

Dans toutes les grandes villes de Suisse et de France, le premier signe du retour des frimas est facile à identifier. Dès le début du mois d’octobre, les « kiosques à marrons » (en fait plutôt des châtaignes) animent à nouveau les rues. Pauvre en graisse et en cholestérol, ce fruit d’hiver très négligé dans la cuisine de tous les jours rencontre les faveurs du public quand il est vendu grillé dans la rue. Avant d’être appréciée comme une gâterie de l'hiver, la châtaigne a permis d'éviter bien des famines, nourriture providentielle pour de nombreuses populations du pourtour méditerranéen. Il existe peu d'arbres qui imprègnent aussi fortement de leur caractère les coutumes et la vie d'un terroir que le fait le châtaignier. Surnommé « l'arbre à pain », il fournissait de la farine lorsque celle de froment faisait défaut, nourrissait les pauvres et les cochons et son bois servait au chauffage ou aux charpentes. Lorsque, au XIXe siècle, les soyeux lyonnais découvrent que ses tanins permettent de teindre la soie en noir, il devint plus rentable de couper les châtaigniers que de cultiver leurs fruits. C’est le début du déclin des châtaigneraies. Aujourd'hui, la châtaigne reste un fruit très peu consommé frais et les principaux débouchés sont la conserverie et la confiserie. Les jours de la châtaigne sont-ils peut-être comptés ? Produit de base de l’alimentation « du pauvre » jusqu’au milieu du XXe siècle, ce fruit pourrait bien devenir à l’avenir un produit de luxe.

Cliché de Roger Hauert - Collection Bernard Hauert.



Copyright © 1998-2018 La Salévienne
Mentions légales

Logo Sociétés savantes.gif
Logo Département Haute-Savoie

Webmasters :
Gérard Lepère et Lionel Saumon